Le sifflet de survie : un indispensable de la randonnée !

Le sifflet de survie : un indispensable de la randonnée !

Si vous êtes un randonneur régulier ou si vous commencez à faire de la randonnée, vous avez peut-être déjà entendu dire que vous devriez porter un sifflet de survie pendant vos balades. Néanmoins, cela fait peut-être quelque temps que vous parcourez de nombreux kilomètres sans en porter un…

Alors, faut-il porter un sifflet en randonnée ? 

Chez NatureChaussures, on pense que vous devriez toujours avoir un sifflet d’urgence sur vous, quelle que soit la longueur de votre randonnée. 

Le sifflet de survie peut vous sauver la vie s’il vous arrivait quelque chose de tragique sur le sentier. La raison principale est que le son d’un sifflet est beaucoup plus fort et se propage beaucoup plus loin que la voix humaine.

Trop de personnes partent en randonnée sans sifflet de survie, et chacune d’entre elles s’expose à des risques inutiles. 

Un très petit investissement consenti dans un bon sifflet peut durer de nombreuses années et pourrait être la seule chose qui vous sauverait la vie si le pire devait arriver. 

C’est pourquoi nous portons toujours un sifflet de survie sur nous lorsqu’on fait de la randonnée, et on pense bien que vous devriez faire de même !


Porter un sifflet de survie en randonnée : explications


Pourquoi devez-vous emporter un sifflet en randonnée ?

Comme nous l’exposions, le fait d’avoir un sifflet d’urgence peut vous sauver la vie. 

Si vous êtes en randonnée et qu’un événement malheureux se produit (chute, insolation, morsure de serpent, etc.), vous risquez d’être bloqué sur place, ou du moins d’être incapable de vous mettre en sécurité tout seul. 

Un sifflet d’urgence est là pour s’assurer que quelqu’un puisse vous entendre et vous retrouver.

La portée de votre sifflet dépend en grande partie de l’environnement dans lequel vous randonnez, car de nombreux facteurs peuvent affecter la distance que le son peut parcourir.

Randonneur seul sur un sentier boisé

Des éléments tels que le vent, la densité de l’air, la température, la pression ou encore l’humidité peuvent en effet affecter la distance que le son peut parcourir. 

La plupart d’entre nous ne peuvent pas crier et produire un son aussi fort qu’un sifflet, ou alors pas très longtemps. Le son moyen d’un cri humain est d’environ 90 décibels. En revanche, vous pouvez obtenir un sifflet qui produit facilement plus de 120 décibels avec très peu d’effort.

L’intérêt de porter un sifflet de survie est donc d’aider quelqu’un à vous trouver dans une situation d’urgence où l’on doit vous retrouver et où vous avez besoin d’aide. 

Sans un sifflet puissant, vous seriez par conséquent obligé de crier pour alerter quelqu’un, ce qui aurait pour effet de vous fatiguer, et ne serait pas aussi puissant et audible qu’un bon sifflet de survie.

A lire également : Nos 10 conseils pour randonner seul

Où devez-vous ranger votre sifflet en randonnée ?

C’est surtout une question de préférence personnelle, mais nous sommes sûrs que vous ne voulez pas avoir à fouiller dans votre sac à dos pour le trouver, parce que vous l’avez jeté dedans sans y faire attention !

On vous recommande vivement d’attacher votre sifflet de survie à l’épaulette de votre sac à dos. Cela rend l’accès au sifflet extrêmement facile : vous ne pouvez pas vous tromper ! 

De plus, il est impossible que vous l’oubliiez par accident, à moins que vous n’oubliiez tout votre sac à dos (ce qui est tout de même peu probable). Quel que soit l’endroit où vous rangez votre sifflet, soyez cohérent afin de toujours savoir où il se trouve.

Que peut-il se passer si vous ne portez pas de sifflet de survie en randonnée ?

Malheureusement, le pire des scénarios peut se produire si vous ne portez pas de sifflet en randonnée. 

Imaginez : vous êtes dans une situation d’urgence, mais vous ne pouvez pas appeler à l’aide correctement parce que personne ne peut vous entendre. Vous criez et hurlez aussi fort que vous le pouvez, mais vous vous fatiguez rapidement et votre voix n’est pas aussi forte qu’un sifflet d’urgence…

A moins d’un coup de chance, vous risquez d’y rester !

Randonneuse qui s'est blessée à la jambe

Bien sûr, votre téléphone peut vous aider à appeler les secours, les pompiers ou un proche. Toutefois, vous n’êtes pas sans savoir que la batterie de votre appareil n’est pas éternelle, et que le réseau téléphonique est souvent limité sur les sentiers de marche…

Alors, rien de tel qu’un sifflet de survie !

A lire également : Comment préparer son kit de survie de randonnée ?


Quel type de sifflet dois-je acheter pour la randonnée ?


Faisons un rapide tour d’horizon des différents critères à prendre en compte pour l’achat de votre premier sifflet de survie pour la randonnée.

Le prix

Lorsque vous achetez un sifflet d’urgence pour vos randonnées, on vous recommande de ne pas choisir un sifflet trop bon marché. 

D’un autre côté, on ne dit pas non plus que vous avez besoin d’un sifflet de survie haut de gamme ! (Par exemple, vous pouvez trouver de très bon modèles sur Amazon)

Ce qu’on essaye de vous faire comprendre, c’est que votre sifflet de randonnée d’urgence ne doit pas provenir d’une fête foraine. 

En effet, s’il est fabriqué à partir de matériaux cheap, et qu’il dispose d’une durée de vie (très) limitée, il pourrait être inadéquat pour attirer l’attention de quelqu’un dans une situation d’urgence. 

Un sifflet décent peut être trouvé pour un bon prix, c’est à dire entre 10 et 25,00€ environ !

Les matériaux

Une chose à garder à l’esprit est le matériau qui sera le meilleur pour la randonnée. 

En général, un sifflet en plastique très résistant sera plus adapté à la randonnée qu’un sifflet en métal. 

En effet, si vous faites de la randonnée dans un environnement froid, souffler dans un sifflet de survie métallique peut être inconfortable. En outre, les sifflets en métal sont plus susceptibles de rouiller lorsqu’ils restent à l’extérieur pendant de longues périodes.

Si le plastique est plus adapté aux randonnées d’urgence, faites attention à la qualité du plastique. 

Un sifflet en plastique peut plus facilement être de mauvaise facture, et sa fonctionnalité à long terme peut être remise en question. 

En outre, un plastique de meilleure qualité permet d’obtenir des sifflets plus efficaces, capables de faire un bruit plus fort.

Néanmoins, si vous randonnez en zone tempérée, un sifflet en métal garantira apportera normalement davantage de garanties concernant sa qualité, sa durabilité et sa robustesse.

Le niveau sonore

Randonneur seul dans une montée

Il est évident qu’en tant que dispositif d’urgence, vous souhaitez que votre sifflet de randonnée soit assez puissant. 

On peut partir du principe que tout sifflet capable de produire un son de plus de 100 décibels sera probablement suffisant. 

Gardez à l’esprit qu’à ce niveau de décibels, vous pourriez causer des dommages à vos oreilles et à vos tympans si vous soufflez dans le sifflet pendant de longues périodes. 

En effet, on estime qu’un son qui dépasse les 85 décibels peut avoir des effets nocifs sur l’oreille humaine.

Idéalement, essayez de vous couvrir les oreilles lorsque vous l’utilisez.

La couleur

Croyez-le ou non, la couleur est une caractéristique importante d’un sifflet de randonnée d’urgence !

Vous devriez choisir un sifflet d’une couleur vive et peu naturelle pour qu’il soit facile à repérer par quiconque passerait à côté de vous. Cela peut être particulièrement utile dans l’obscurité. 

Si vous le pouvez, évitez donc les sifflets de couleur sombre et les sifflets de couleur naturelle (vert foncé, crème, marron, …), car ils sont difficiles à repérer. 

Privilégiez l’achat d’un sifflet de survie rouge, orange ou rose. Le plus flashy sera le mieux !

La portabilité

La plupart des sifflets que vous trouverez répondront à ce critère, mais vous devez vous assurer que votre sifflet peut être attaché à votre sac à dos de randonnée, et que la sangle est suffisamment solide pour durer afin que vous ne perdiez pas votre sifflet. 

A lire également : Nos astuces pour ranger son sac à dos de randonnée


Comment utiliser correctement votre sifflet en cas d’urgence ?


Il existe un code de sifflet universellement connu qui signale une situation d’urgence. 

Si vous vous trouvez dans une situation dans laquelle vous devez utiliser votre sifflet pour appeler à l’aide, nous vous décrivons comment utiliser la méthode SOS, qui a déjà sauvé de nombreuses vies !

La méthode S.O.S. en trois coups

Suivez ces 3 étapes pour signifier votre détresse en faisant passer le message “SOS” :

1 – Soufflez fort pendant 3 secondes, puis faites une pause pendant 4 secondes.

2 – Soufflez fort pendant 3 secondes, puis faites une pause de 3 secondes

3 – Soufflez fort pendant 3 secondes, puis faites une pause pendant 30 secondes environ. Répétez ensuite.

C’est ce qu’on appelle la méthode des trois coups de sifflet de détresse.

Bonne nouvelle : celle-ci est connue dans le monde entier comme un signal de détresse et un appel à l’aide ! 

Idéalement, si quelqu’un entend vos appels de détresse, il devrait répondre par deux coups de sifflet. Essayez de répéter la séquence “SOS” jusqu’à ce que vous soyez retrouvé.

De nombreux autres codes ont été développés à l’aide de coups de sifflet, mais la plupart du temps, vous devez savoir que trois coups égaux signifient S.O.S. ou « à l’aide ».

Cet article peut également vous plaire : apprendre à lire le balisage en randonnée

Randonneur seul avec son sac à dos de randonnée

Comment entretenir votre sifflet d’urgence pour qu’il dure des années ?

Vous ne devriez pas avoir à remplacer votre sifflet très souvent si vous en prenez soin. 

L’entretien de votre sifflet de secours est simple. S’il est mouillé, séchez-le dès que possible. S’il est sale, nettoyez-le dès que possible.

Il suffit de passer votre sifflet de survie sous l’eau ou de le placer de temps en temps dans un évier rempli d’eau. 

Veillez à le laisser sécher complètement en l’essuyant par la suite. Vous devez toujours vous assurer qu’il n’y a pas de débris coincés à l’intérieur de votre sifflet. 

Enfin, faites toujours une vérification rapide du fonctionnement avant chaque randonnée.