Petit guide de la randonnée avec son chien

Petit guide de la randonnée avec un chien

Si vous êtes un randonneur et un propriétaire de chien, alors votre acolyte à poils et vous êtes probablement destinés à être de grands compagnons de sentier. Cependant, surtout au début, ce compagnon de randonnée aura besoin de beaucoup de soins, de nourriture et d’amour ! 

Au départ, il n’est pas toujours simple d’emmener son chien avec soi pour randonner : ce dernier pourrait avoir un comportement inhabituel, notamment du fait d’un environnement nouveau, de la présence d’autres animaux, ou d’une forte excitation face à une nouvelle activité !

On commence donc cet article en vous donnant quelques conseils qui vous aideront à faire de votre animal un chien de randonnée parfait.


Quelques conseils préalables…


Une randonneuse et son chien
  • Préparez votre randonnée : Consultez votre vétérinaire, rafraîchissez les connaissances de votre animal en matière d’obéissance, choisissez des sentiers appropriés et renforcez l’endurance de votre chien.

  • Planifiez la nourriture et l’eau : C’est particulièrement important pour randonner, car votre chien a besoin de plus de carburant… tout comme vous !

    Découvrez-en plus sur la santé et l’alimentation des chiens avec CaniMaster !

  • Faites attention aux dangers du chemin : Pensez à la propreté de l’eau présente dans la nature, ainsi qu’à la chaleur, aux autres animaux, aux plantes venimeuses et aux agents pathogènes.

  • Si vous en prenez un, faites attention au petit sac à dos de votre chien : Ajustez-le correctement, surveillez son poids et chargez-le uniformément.

  • Assurez-vous que les chiens soient autorisés à fréquenter la rando ou le parc national : Dans certains endroits, les chiens sont interdits, notamment pour des raisons de sécurité. Vérifiez bien que l’endroit où vous vous apprêtez à aller autorise votre compagnon à randonner avec vous avant de partir à l’aventure !

Préparer votre chiot à la randonnée


Pour commencer, les chiots ne sont pas prêts à porter une charge et leur système immunitaire n’est pas prêt à affronter le monde. Vous devez donc déterminer à quel moment précis votre chien sera prêt.

Pour cela, commencez par rendre visite à votre vétérinaire, afin de lui poser quelques questions indispensables avant de partir en randonnée :

  • Mon chien est-il physiquement prêt pour randonner ? – Les os et les muscles de votre jeune animal doivent être suffisamment développés pour la distance. Il vous faudra peut-être attendre son premier anniversaire, selon sa taille, son poids, mais aussi d’autres facteurs.

  • Mon chien a-t-il besoin de vaccins, ou d’un traitement spécifique ? – S’il est peu probable que votre chien s’abreuve d’eau provenant d’un lac ou d’un étang contaminé par la leptospirose ou la giardia en ville, les risques existent en pleine nature.

    Votre vétérinaire saura vous donner les mesures préventives indispensables pour que tout se passe bien en rando.

  • Le système immunitaire de mon chien est-il prêt ? – Compte tenu de son développement physique, du développement de son immunité naturelle et de son carnet de vaccination, votre vétérinaire pourra aisément vous indiquer l’âge auquel votre chien pourra vous accompagner en randonnée en toute sécurité.
Préparez votre chiot à la randonnée

Se préparer à la randonnée avec son chien


  • Connaissez les règles de vos sentiers – Vérifiez toujours la réglementation des zones où vous allez randonner ou faire de la randonnée pédestre. Certains parcs nationaux, par exemple, n’autorisent pas les chiens, même tenus en laisse, ou pourvus d’un harnais à emprunter les chemins. S’ils sont autorisés, la laisse est quasi toujours de mise, cependant.

  • Assurez-vous que votre chien comprend vos ordres et vous obéit – Vous devez garder le contrôle de votre chien à tout moment quand il est avec, y compris face aux chevaux, aux autres randonneurs ou encore aux vélos.

    Il ne suffit pas de tenir votre chien en laisse, ou avec son harnais : vous devez également être capable de garder votre chien calme sur une longue distance, lorsque d’autres personnes et d’autres chiens passent par là.

  • Ne laissez aucune trace – Lors des randonnées d’une journée, emportez toujours des sacs à crottes vides. Il est également mal vu de les laisser sur le sentier pour qu’ils soient ramassés plus tard.

  • Entraînez vous tous les deux à la randonnée – Installez progressivement la routine de la rando. Commencez par randonner une heure environ, puis surveillez vos niveaux d’énergie par la suite. Si votre chien est toujours très actif, augmentez la durée de la prochaine randonnée d’entraînement.

    Votre objectif est d’augmenter la durée de la rando jusqu’à ce qu’elle corresponde à celle que vous prévoyez pour vos futures randos. Cette approche lente permet également d’endurcir les pattes de l’animal.

L’indispensable sac à dos du chien


Chien portant un sac à dos pour chien de randonnée

Ce n’est pas le seul matériel pour randonner dont votre compagnon de marche a besoin, mais il fait vraiment la différence lors d’une grande randonnée. 

Même si le baroudeur qui est en vous ne peut s’empêcher de s’attarder sur les caractéristiques et le design, le plus important est de trouver la bonne taille et de faire en sorte que votre chien s’habitue à son matériel

L’une des caractéristiques qui mérite d’être soulignée est la poignée supérieure, qui permet de garder votre chien près de vous lorsque vous traversez un chemin ou un ruisseau.

Comment régler un sac à dos pour chien ?

Mesurez la circonférence de la cage thoracique de votre animal autour de la partie la plus large de cette partie de son corps. Cela devrait vous permettre de trouver la taille idéale pour votre chien, en consultant le guide des tailles de chaque marque. 

Ajustez ensuite les sangles du sac correctement. Ne tirez pas trop fort, cependant : votre chien a besoin de respirer. Toutefois, vous ne voulez pas non plus d’un sac trop lâche qui pourrait glisser ou frotter.

Pour que votre chien s’habitue à ce matériel, commencez par le lui faire porter à vide dans la maison, puis en promenade. Dès que le port du sac devient une routine, ajoutez quelques kilos (de manière égale de chaque côté). 

Ensuite, augmentez progressivement le poids du sac à chaque promenade jusqu’à ce que vous atteigniez votre poids cible. Un maximum de 25 % du poids corporel est une indication approximative, mais des facteurs tels que l’âge, la taille et la force peuvent modifier ce chiffre à la hausse ou à la baisse. Une fois de plus, consultez votre vétérinaire !

Le reste du matériel de randonnée de votre chien

Une trousse de premiers soins

Un vétérinaire ne sera pas à portée de main lorsque vous serez sur la piste, c’est pourquoi une trousse de premiers soins pour chiens et les connaissances nécessaires pour l’utiliser sont essentielles. 

Pensez bien à prendre les médicaments qu’à pu vous prescrire votre vétérinaire. Vous pouvez également ajouter de vieilles chaussettes en laine propres qui peuvent être collées comme « bandages » en cas de besoin. 

Autres éléments essentiels

Randonneuse sur un sentier avec son chien

Une grande partie du matériel et des accessoires habituels de votre chien peut vous accompagner pour randonner. Vous devrez également prévoir quelques articles supplémentaires :

  • Un récipient à eau : Le meilleur moyen d’hydrater votre chien est de lui apporter de l’eau fraîche. Certains propriétaires entraînent même leur chien à boire à la bouteille. Une gamelle légère et pliable convient également.

  • Des bottillons : Ils offrent une protection contre les rochers pointus, les épines et la neige. Il n’est pas rare, cependant, que l’animal perde un chausson.

    Par conséquent, si vous optez pour ces petits bottillons, vous devez prévoir des pièces de rechange. Prévoyez aussi un laps de temps afin que votre chien s’habitue à porter ces souliers sur la distance.

  • Une serviette pour chien : Vous aurez besoin d’une serviette pour essuyer les pattes boueuses de votre chien avant qu’il n’entre dans votre voiture, votre maison voire votre tente. Apportez également une serviette supplémentaire pour sécher le pelage de votre chien s’il saute dans un lac ou est trempé par une averse.

  • Un coupe-ongles et une lime : Si vous partez plusieurs jours en trek, les griffes du chien peuvent faire des ravages sur la toile de tente, il est donc important de garder les ongles propres et coupés.

  • Une lampe torche : Cet accessoire est un excellent moyen de garder un œil sur votre chien après le coucher du soleil et pendant les pauses pipi nocturnes !

  • Un manteau pour chien : Apportez-en un si votre chien n’a pas un pelage épais et si les températures sont basses.

  • Un collier réfrigérant : Tous les chiens ont du mal à dissiper la chaleur, et cet accessoire peut les aider à surmonter les hautes températures.

Planifier la nourriture et l’eau pour votre chien


Si vous partez toute une journée, voire plusieurs jours, il est indispensable que vous puissiez fournir plus d’eau et de nourriture à votre chien qu’habituellement.

Les chiens de grande taille peuvent boire de 30 à 60 ml par kilo et par jour. Les chiens de 9 kg et moins seront plus proches d’1 litre par kilo et par jour. Il s’agit toutefois de lignes directrices générales !

Vous devez donc être vigilant et offrir de l’eau souvent à votre compagnon, surtout les jours de grande chaleur. Si sa truffe est sèche, c’est que vous sous-hydratez votre chien.

Quelle que soit la randonnée que vous choisissez, votre chien aura besoin de plus de nourriture, car des facteurs de terrain tels qu’un sentier long ou escarpé, ou un vaste parc national nécessitent un apport calorique plus important, comme c’est le cas pour les humains lorsqu’ils font de la randonnée. 

Cet article peut vous intéresser : Nos 5 conseils pour savoir quoi manger en randonnée

Si votre chien a tendance à s’éloigner plutôt qu’à rester près de vous, augmentez encore le nombre de calories. 

Chien blanc durant une randonnée

On le répète, mais le vétérinaire de votre chien est votre meilleure ressource pour des recommandations alimentaires spécifiques, en particulier si vous prévoyez un voyage de plusieurs jours ou une grande randonnée.

Attention : si vous êtes assoiffé ou fatigué, il y a des risques que votre animal le soit aussi ! Faites une pause sur le sentier pour manger, boire et reprendre votre souffle ensemble.

A lire également : Mon chien mange n’importe quoi en randonnée : que faire ?


Les dangers des sentiers de randonnée pour les chiens


Votre chien est sensible à la plupart des mêmes dangers que vous. Le plus inquiétant, cependant, est que votre chien ne reconnaîtra pas la plupart d’entre eux et ne sera pas capable de vous expliquer quand quelque chose ne va pas. 

Soyez donc particulièrement vigilant sur les points suivants :

  • L’excès de kilomètres : Observez à quelle vitesse la respiration et le rythme cardiaque de votre chien se normalisent pendant les pauses. Si cela semble excessif, faites plus de pauses ou écourtez votre aventure sur le sentier. Si votre chien boîte, c’est un autre signe que vous devez vous arrêter pour la journée.
  • La faune : Votre laisse ou le harnais de votre chien est votre meilleure défense contre les animaux et les insectes urticants.

    Même si la maladie de Lyme ne présente pas de symptômes chez de nombreux chiens, les tiques sont également un sujet de préoccupation, alors surveillez votre chien de près et retirez tout auto-stoppeur non souhaité après la randonnée.
  • Les plantes sauvages : L’arrêt immédiat de la mastication est votre meilleure défense contre les plantes toxiques ou avariées, ainsi que contre les problèmes de système digestif. Faites également attention aux orties, au lierre et au sumac, qui sont source d’inconfort pour vous et votre chien.

  • Le coup de chaleur : Les chiens ne peuvent qu’haleter et transpirer à travers leurs coussinets pour se rafraîchir. Soyez prudent – reposez-vous et buvez souvent et sortez le collier réfrigérant si votre ami se couche souvent dans des endroits ombragés.
  • Les agents pathogènes d’origine hydrique : Les chiens sont sensibles aux mêmes agents pathogènes d’origine hydrique que les humains. Faites attention aux endroits où votre compagnon de marche choisit de boire.

  • La sécurité aquatique : Ne laissez pas même un chien bon nageur essayer de traverser une section d’eau vive d’un ruisseau : soulevez et portez votre chien à la place. Si votre compagnon nage correctement et qu’il souhaite se rafraîchir, préférez si possible la baignade en lac durant la rando.

Une fois ces quelques conseils appliqués, votre chien et vous allez pouvoir partager des moments inoubliables sur les sentiers de randonnée !

Si vous souhaitez également emmener avec vous le reste de votre tribu à l’aventure, notre article qui vous apprendra à rendre une randonnée ludique en famille pourra également vous intéresser.